Révolutions arabes et jihadisme

By
Hatem M'rad
Publisher
Nirvana Editions
Release Date
ISBN
9789938940046

La Révolution arabe est un impensé. Elle a été d’abord Liberté, spontanéité, puis Raison. Malheureusement, les Révolutions arabes tardent à retrouver leur Raison dans l’infernale transition. L’affront de la déraison est aussi puissant, aussi vivace. Révolution et contre-révolution, progrès et passéisme, compromis et violence supportent tous ensemble le « processus révolutionnaire », que les médias occidentaux ont dénommé le « printemps arabe ».

Le vœu de refondation des Etats en révolution sur la base de nouveaux pactes politiques a paradoxalement et simultanément, été sérieusement contrarié. Contrarié d’abord par le retour en force des forces irrationnelles, d’une tradition supposée ensevelie ou suspendue, celle de l’islam politique, puis par la percée du terrorisme sanguinaire de type daechien, excroissance lui-même de l’islam politique. L’histoire des Révolutions arabes subit en effet dès son origine ainsi deux types de dérives.

La première dérive des Révolutions arabes provenait de la « théologie politique », celle des partis islamistes, de l’Internationale des Frères musulmans, tantôt jouant, tantôt pas, le jeu démocratique, tantôt immodérées, tantôt modérées. Les Révolutions arabes ont ensuite, deuxième dérive, donné prétexte aux groupes terroristes islamistes, aussi divers que redoutables, et au premier rang desquels se trouve Daech, d’intervenir aussitôt dans la région. C’est le temps des « Assassins ».

Les révolutions sont tragiques. Le jour où les peuples arabes ont eu l’occasion historique de sortir de leur torpeur, ils sont devenus menacés par une autre forme de torpeur. Ils ont chassé le dictateur civil ou militaire, ils n’ont pu éviter le tyran théocrate, ou le mercenaire sanguinaire de la religion.

 

Hatem M'rad est professeur agrégé de science politique à la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis. Il est Président-fondateur de l'Association Tunisienne d'Etudes Politiques, et ancien membre du Comité Exécutif de l'International Political Science Association (IPSA). Il est l'auteur, entre autres, de Libéralisme et liberté dans le monde arabo-musulman (Les Cygnes, Paris, 2011) ; Le déficit démocratique sous Bourguiba et Ben Ali (Nirvana,2015) ; Libéralisme et antilibéralisme dans la pensée politique (Les Cygnes, 2016) ;Tunisie, de la révolution à la constitution (Nirvana, 2014); De la Constitution à l’accord de Carthage (Nirvana, 2016). Il tient une chronique hebdomadaire au journal numérique Le Courrier de l'Atlas.