Comparing two Outsiders' 2016-17 Wins: Trump & Macron's Campaigns / La victoire de deux outsiders : les campagnes de Trump et de Macron de 2016-17

Application Deadline
Contact Email

In 2016 and 2017, in the United States and France – two of the longest running and most established democracies, two candidates considered as political outsiders won the presidential election. Though these two leaders might not have much in common, either politically or ideologically, their respective paths to victory seems astonishingly parallel: an extensive rejection of traditional political elites and government parties regularly disclosed by public opinion polls; the weight of an electoral divide between beneficiaries and victims of globalization, leading to  the strong part left to the challenges of globalization in their campaign speeches; a political style seeming to break with long established practices; the importance of social media and algorithms as communication tools while television nevertheless kept a strong part; a vicious campaign context hindered by numerous personal attacks and fake news; opposing politicians poor long lasting underestimation of both future Presidents deemed as non-credible candidates; etc.

This political communication conference will focus on the way both Trump & Macron ran their campaigns with a comparative point of view. Would be appreciated papers analyzing how outsider candidates were able to communicate their ways to victory, and particularly dealing with:
- the communication strategies of the campaigns and their leaders;
- the personalization of the communication campaigns;
- the presence of some candidates leaning more or less clearly on populist movements and moods;
- the discontent about former mainstream politicians and parties and the cynical play on their rejection by those discontent voters
- the use of electronic technologies, and web campaigning:
- the social media influence and associated micro-targeting;
-  the fragmentation of more traditional news and entertainment media audiences;
- the rise of attacks through so called a rising number of fake news;
- the influence of the changing media environment with the increasing part played by the coverage by 24/7 live channels;
- the influence of a seemingly increasing number of television debates;

These are some of the questions which will be addressed during the comparative political communication conference held in Paris by the Institute of Communication Sciences with the support of the Center for Comparative Studies in Political and Public Communication by several countries political communication specialists, scholars and professional from the field, which will take place on June 8th and 9th, 2018.

The conference is hosted by Philippe J. Maarek, Professor in Political Communication and former Chair of IPSA and of IAMCR Political Communication Research Groups, and scientific coordinator with Ann Crigler, Professor in Political Science at USC Dornsife and Arnaud Mercier, Professor in Information and Communication Science and President of The Conversation - France.

The conference will be bilingual, in French and English. Colleagues interested in presenting a paper should send an application, before February 18th to philippe.maarek@cnrs.fr . Proposals should include a 200-500 words abstracts and a 1 page CV and will be submitted to a double-blind review by the conference Scientific Board.

**

La victoire de deux outsiders : les campagnes de Trump et de Macron de 2016-17

En 2016 et 2017, en France et aux Etats-Unis – deux des démocraties les plus anciennes et les plus établies – deux candidats considérés comme des outsiders ont gagné les élections présidentielles dans leur pays. Bien que ces deux hommes n'aient pas grand-chose en commun en apparence, ni dans leur fonctionnement politique, ni idéologiquement, leurs marches vers la victoire respectives semblent suivre des chemins étonnamment parallèles : un rejet considérable des élites politiques traditionnelles et des partis de gouvernement mis en évidence avec régularité par les sondages ; le poids d'une fracture de l'électorat entre les bénéficiaires et les victimes de la mondialisation, induisant une part importante donnée aux difficultés posées par celle-ci dans leurs discours de campagne ; un style en rupture avec les pratiques politiques classiques établies de longue date ; l'importance des médias sociaux et des algorithmes comme instruments de communication avec néanmoins une part toujours considérable de la télévision ; une campagne cynique obérée par de nombreuses attaques personnelles et par les fake news ; une sous-estimation par leurs adversaires des deux futurs présidents, considérés comme des candidats peu crédibles, etc.

Ce colloque de communication politique se focalisera, sur la façon dont Donald Trump et Emmanuel Macron ont mené leurs campagnes, en encourageant les points de vue comparatifs. Sont recherchées des communications analysant comment ces deux outsiders ont été capables de mener leurs campagnes de communication jusqu'à la victoire, et traitant tout particulièrement:
-    des stratégies de communications des deux campagnes et de leurs leaders ;
-    de la personnalisation des campagnes de communication ;
-    de la présence dans la campagne de politiciens s'adossant de façon plus ou moins ouverte sur des mouvements ou des idées  "populistes" ;
-    du climat de rejet du personnel politique des partis établis et de son exploitation électorale ;
-    de l'utilisation des technologies électroniques pour mener campagne sur le Web ;
-    de l'influence des médias sociaux et du micro-ciblage corollaire;
-    de la fragmentation des audiences entre émissions politiques traditionnelles et émissions de divertissement ;
-    de la montée des attaques politiques grâce à un nombre croissant de fake news ;
-    de l'influence d'un environnement médiatique transformé par la part croissante jouée par la couverture par les chaînes d'actualité émettant en direct 24 heures sur 24 ;
-    de l'influence d'un nombre apparemment de plus en plus important de débats télévisés.

Tout ou partie de ces questions centrales trouveront à se décliner lors de ce colloque de communication politique comparée qui se tiendra à Paris dans le cadre de l'Institut des Sciences de la Communication du CNRS avec le soutien du Centre d'Analyse et de Recherche Interdisciplinaires sur les Médias (CARISM) et le concours du Centre d'Etudes Comparées en Communication Politique et Publique (CECCOPOP), qui réunira chercheurs, enseignants-chercheurs et professionnels les 8 et 9 juin 2018.

Le colloque est organisé par Philippe J. Maarek, Professeur spécialisé en Communication Politique à l'Université Paris Est -  UPEC, ancien Président des Sections de Recherche en Communication Politique de l'IPSA et de l'AIERI, membre de l'ISCC et directeur du CECCOPOP, qui en assure la coordination scientifique de concert avec Ann Crigler, Professeur de Science Politique à L'Université de Californie du Sud (USC Dornsife) et Arnaud Mercier, Professeur en Sciences de l'Information et de la Communication Science, membre du CARISM, et Président of The Conversation - France.

La conférence sera bilingue, français-anglais. Les collègues désireux d'y présenter une communication sont invités à envoyer une demande de participation avant le 18 février prochain à : philippe.maarek@cnrs.fr . Les propositions devront comporter un abstract de 250 à 500 mots (1 ou deux feuillets) et un CV d'un feuillet. Elles feront l'objet d'une évaluation en "double aveugle" par les membres du Conseil Scientifique

 
Scientific Board of the Conference /Conseil Scientifique du colloque

  • Paul Baines, Cranfield University, Royaume-Uni
  • Donatella Campus, Università di Bologna, Italie
  • James Cohen, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, France
  • Ann Crigler, University of Southern California, USA
  • David Deacon, University of Loughborough, Royaume-Uni
  • Alex Frame, Université de Bourgogne, France
  • Denisa Hejlova, Charles University, Rép. Tchèque
  • Christina Holtz-Bacha, Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg, Germany
  • Olivier Ihl, Science Po Grenoble, France
  • Karolina Kok-Michalska, Audiencia Business School, France
  • Guy Lachapelle, Université Concordia, Canada
  • Darren Lilleker, Bournemouth University, RoyaumeUni
  • Philippe J. Maarek, Université Paris Est - UPEC, France
  • Eric Maigret, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, France
  • Anna Matušková-Shavit, Charles University, Rép. Tchèque
  • Arnaud Mercier, Université Paris 2, France
  • Ralph Negrine, Sheffield University, Royaume-Uni
  • Lars Nord, Midwestern University, Suède
  • Jordi Rodriguez Virgili, University of Navarra in Pamplona, Espagne
  • Brigitte Sebbah, Université Toulouse 3, France
  • Emmanuel Taïeb, Institut universitaire de France
  • Claes de Vreese, University of Amsterdam, Pays-Bas
  • Dominic Wring, University of Loughborough, Royaume-Uni