Présidentielle 2012 - Une communication bien singulière

Edited by
Philippe J. Maarek
Collection
Communication et Civilisation
Publisher
L'Harmattan
Release Date
Number of Pages
248
ISBN
978-2-343-02366-3

L’élection présidentielle française de 2012 a présenté de nombreuses singularités qui la distinguent nettement des précédentes du point de vue de la communication politique, comme le montrent dans cet ouvrage les chercheurs du Centre d'Etudes Comparées en Communication Politique et Publique (Ceccopop) et leurs partenaires étrangers réunis sous la férule de Philippe J. Maarek. D’un point de vue institutionnel, d'une part, un président sortant dans le cadre du mandat réduit à cinq ans se représentait pour la première fois. Cela donna à cette élection l’aspect inhabituel d’un référendum sur un bilan de mandat de Nicolas Sarkozy, bien différent des élections précédentes. D’un point de vue conjoncturel, d'autre part, il est clair que sa personnalité a considérablement plus pesé que celle de ses prédécesseurs, qu'il s'agisse de sa façon "interventionniste" de gouverner ou de son exposition désinhibée de son intimité et de sa personne – face à un François Hollande qui avançait astucieusement sa "normalité". Réseaux sociaux sur Internet et méthodes "classiques" de communication revisitées ont en outre exacerbé ces singularités.

L’ouvrage est dirigé par Philippe J. Maarek, Professeur à l’Université Paris Est, Directeur du Centre d'Etudes Comparées en Communication Politique et Publique (Ceccopop), et ancien Président des Sections de Recherches en Communication Politique de l’Association Internationale pour les Etudes et Recherches en Information et Communication (AIERI/IAMCR) et de l'Association Internationale de Science Politique (AISP/IPSA). Son Communication et Marketing de l’homme Politique fait actuellement l’objet d'une 4° éditions en français, a été traduit deux fois en espagnol et il a publié aux Etats-Unis Campaign Communication and Political Marketing (Wiley/Blackwell, 2011). Il a également dirigé, dans cette même collection, La communication politique française après le tournant de 2002 (2004), Chronique d’un « non » annoncé : la communication politique et l’Europe (2007), La communication politique de la présidentielle de 2007: participation ou représentation (2009) et La communication politique européenne sans l'Europe, les élections au Parlement européen de 2009 (2012). Il fait partie des comités éditoriaux de l’International Journal of Press/Politics, de The European Journal of Communication, de Communicazione Politica, etc.

Table des matières: 

Philippe J. Maarek, Université Paris-Est – UPEC – Ceccopop
2012 : Élection singulière, communication politique singulière

Patrick Charaudeau, Université de Paris-XIII – LCP-CNRS
La campagne électorale entre légitimité et crédibilité

Juan Alonso-Aldama, École de la Communication, Sciences-Po Paris – Ceccopop
Trois tristes stratégies de communication politique : de la négativité ,de l’adversité et de la normalité

Jamil Dakhlia, Université Paris-III Sorbonne Nouvelle – CIM
Présidentielle 2012: la parole au People?

Éric Treille, Université de Rennes-I – CRAPE IEP
Primarycolors-L’élection présidentielle à l’épreuve des primaires socialistes

Philippe J. Maarek et Brigitte Sebbah, Université Paris-Est – UPEC – Ceccopop
La campagne officielle à la télévision : un bon révélateur des potentiels des candidats

Gilles Gauthier, Université Laval à Québec
La manœuvre éristique dans le debat d’entre-deux-tours de l’élection présidentielle française de 2012

Nathalie Pignard-Cheynel, Crem – Université de Lorraine et Brigitte Sebbah, Université Paris-Est – UPEC – Ceccopop
Le local, un enjeu de la campagne électorale de 2012 ? La réponse de la PQR et les candidats au prisme de Twitter

Frédérick Bastien, Université de Montréal et Gersende Blanchard, Université Lille-III – GERIICO
Les internautes face à la communication électorale à l’ère des campagnes postmodernes

Karolina Koc-Michalska, CEVIPOF, Sciences-Po et Darren Lilleker, Bournemouth University
avec Perle Bagot, Ceccopop
Interagir avec les candidats : les stratégies interactives lors de l’élection présidentielle française de 2012

Arnaud Mercier, Université de Lorraine, Metz – CREM
Avènement du Twiléspectateur et hashtags contestataires, faits marquants de la campagne sur les réseaux sociaux 

Marta Marcheva, IESEG Paris
Facebook, un outil de communication électorale supplémentaire à maîtriser. La page Facebook de Marine Le Pen : entre présence
et absence

Jacob Leidenberger, Ceccopop, Susanne Merkle, Université Paris-Est Créteil – Ceccopop et Christina Holtz-Bacha, Université d’Erlangen-Nuremberg
La représentation des candidats à l’élection présidentielle dans la presse allemande 

Richard Nadeau, Université de Montréal Mikaël et Guillemette, Université Laval à Québec
Les élections françaises vues du Québec. Une analyse de la presse écrite québécoise